J’ai eu un parcours plutôt atypique…


Fils de paysan mais ne voulant pas le devenir, mes rêves d’enfant se partageaient entre la profession d’avocat et celle de cuisinier.


Un été, à l’âge de 13 ans, je suis « embauché » pour faire la « plonge » et la « pluche » dans un restaurant managé par deux femmes au caractère très différent, l’une douce et clairvoyante, l’autre ayant du caractère et du savoir-faire.


Je quitte l’école pour faire un apprentissage où j’acquière les bases de la cuisine. Le maître d’apprentissage me demande alors d’entrer à l’école hôtelière pour apprendre toutes les facettes du métier.  Me voici  à l’école hôtelière de Granville.


Différents stages me conduisent en Bretagne, en Normandie, des restaurants étoilés aux établissements plus traditionnels.


Je fais mon service militaire au mess des officiers puis je suis un temps second de cuisine à Saint Didier. J’intègre alors la brigade de Bertrand Jaquet à Solesmes.


L’aventure continue au Relais du Gué de Selle en 1981 : la reprise d’un établissement en faillite à la réputation compliquée était bien une aventure que j’ai partagée avec Didier Paris, rencontré lors de notre service militaire et qui est devenu mon associé, il y a de cela 35 ans !


La cuisine du Relais du Gué de Selle se veut simple avec de vrais produits cuisinés sur place accompagnés d’un jus ou d’une sauce, et servis avec des légumes. C’est une cuisine dans laquelle on retrouve la saveur de chacun des produits.


Ma passion de ces 35 années a été de transmettre ce métier à plus d’une soixantaine d’apprentis, elle est intacte aujourd’hui.


J’ai contribué à fédérer mes collègues pour faire reconnaître notre gastronomie dans le département et la région.


J’ai conseillé de jeunes professionnels pour leur installation et je les ai soutenus financièrement.


Je défends la richesse de nos produits et j’aide à assurer la sauvegarde de nos producteurs.


Mes combats comme président d’Eurotoques France et d’Eurotoques International m’ont conduit à faire du lobbing à Bruxelles afin d’agir pour ne pas subir.


Ma fierté  de cuisinier a été la reconnaissance de mes pairs lorsqu’ils m’ont promu Maître Cuisinier de France

Soyez nos Hôtes, nous vous accueillons en ami. Redécouvrez le Bonheur, laissez-vous bercer par le chant des oiseaux au bord d’un lac. Chez Nous, un Chef cuisine, nous faisons du bon qu’avec de très bons produits de nos terroirs et de saison. Bienvenue !